Cinq astuces pour une plantation d'arbres réussie

Cinq astuces pour une plantation d'arbres réussie

01/03/2021 - 14:50

Du bouleau à l'érable en passant par le saule : planter un arbre, c'est bien plus que simplement creuser un trou dans le sol, placer l'arbre et fini. La préparation est déterminante pour le développement robuste d’un arbre. Et aussi des racines solides. Mais vos arbres formeront des racines que si vous êtes bien préparé. Dans le jardin, dans un espace public ou en rue ? Voici comment obtenir un arbre sain et fort, étape par étape. Avec ces cinq règles de base, vous empruntez le chemin le plus court vers une croissance durable.

Choisir un arbre indigène

Choisir un arbre de votre région est un choix évident : enraciné depuis des siècles. Il se sent bien chez vous. Après tout, les arbres indigènes sont mieux adaptés à votre climat et à ses changements saisonniers. Ils aiment vos différents types de sols et sont inséparables de la faune indigène. Et c'est bon pour la biodiversité et le climat.

Arbre en motte ou en racines nues ?

Vous avez choisi votre arbre ? Il y a ensuite deux façons de le planter : en motte ou en racines nues.

Dans le cas d'un arbre en motte ou en conteneur, les racines sont souvent dans un pot de terre ou liées dans un tissu. Un arbre en racines nues est complètement élagué et ne possède que des branches et des racines nues. Les deux systèmes présentent des avantages et des inconvénients. Un arbre en racines nues n'est pas seulement moins cher. Il est également plus facile à planter. Un inconvénient ? Les chances d'échec sont plus grandes.
Un arbre en motte nécessite plus de travail manuel. Il faut d'abord creuser un trou de plantation plus grand. Puis retirer le pot ou l'emballage, secouer la terre et démêler les racines.

Mais que l'arbre soit en motte ou non, il doit toujours surmonter une certaine résistance pour s'adapter à son nouveau lieu de croissance. C'est encore plus important pour un arbre en racines nues. Il n'a que des racines structurelles pour s'ancrer, mais pas de poils racinaires. Ils sont nécessaires pour capter l'eau et les éléments nutritifs du sol et donc pour la croissance. Un arbre en motte a un petit avantage à cet égard. Le système racinaire est déjà développé.

Mais on ne transplante pas un arbre n’importe comment. Les deux premières années sont cruciales.

Les deux types d'arbres subissent beaucoup de stress. Ils doivent s'implanter dans leur nouvel emplacement et la nouvelle terre. Les amendements du sol donnent le coup de pouce nécessaire pourque l’arbre forme de nouvelles racines et se fixe.

Plantez votre arbre au bon moment

Les arbres en motte se plantent quasiment toute l’année. Bien sûr, pas dans des températures extrêmes comme le gel ou la chaleur.

Pour un arbre en racines nues, la période propice pour planter se situe entre novembre et mars. Pour quelle raison ? Parce que la saison de floraison n'a pas encore commencé. Au-dessus du sol, tout est au repos, sous terre, toute l’énergie va vers le système racinaire. Si vous n'en tenez pas compte et que vous plantez l’arbre au moment où il forme des feuilles ou des fleurs, il mourra. L'arbre n'est pas encore prêt, ses racines ne sont pas encore matures. Toutes les possibilités de croissance sont tuées dans l'œuf car l'énergie circule désormais à la surface du sol.

Déterminez la taille appropriée de votre trou de plantation

La règle générale ? Le diamètre de votre trou doit être égal à 2 ou 3 fois le diamètre de la motte.

Surtout, n'oubliez pas que la taille et la profondeur du trou de plantation sont primordiales.

Malheureusement, la préparation du trou de plantation est souvent négligée, ce qui réduit les possibilités de croissance. Vous pouvez facilement le comparer avec les fondations d'une maison. Il ne faut pas commencer au hasard, sinon la construction s'effondrera comme un château de cartes. Il en va de même pour un arbre.

Tout commence par une préparation minutieuse. Il est préférable de creuser le trou pour la plantation à l'avance. Cela permettra d'éviter le dessèchement des racines.

Une erreur courante ? Un arbre planté trop profond ou trop étroit. Trop profond, les racines ne reçoivent pas assez d'oxygène et l'arbre s'étouffe. Un trou de plantation trop étroit est préjudiciable aux chances d’un bon développement du système racinaire.

Les plantes se développent mieux dans des trous de plantation plus grands. Un trou plus grand signifie un plus grand volume de terre ameublie et bien aérée. Le sol idéal pour une croissance saine du système racinaire.

Plantez votre arbre jusqu'à la hauteur de la racine nue ou du conteneur dans lequel se trouvait votre arbre. De cette façon, le sommet de la motte est parallèle au niveau du sol. De chaque côté de la racine, agrandissez le trou de plantation jusqu'à ce que vous atteigniez le bon diamètre. N'oubliez pas d’ameublir les parois du trou de plantation pour que les jeunes racines puissent percer la terre plus facilement.

Parfois, on ne peut pas travailler en largeur et il faut alors creuser en profondeur. Par exemple, avec des arbres en milieu urbain. Assurez-vous de bêcher le fond du trou de plantation pour permettre aux racines de s’enfoncer. Puis, tassez à nouveau la terre ameublie pour éviter que l'arbre ne s'enfonce davantage.

Optimisez votre sol

Peu de sols sont parfaits. Il y a presque toujours des facteurs limitants. Un substrat de lave apporte beaucoup d'air dans le sol mais, d'autre part, ne retient pas bien l'humidité. Les sols argileux ont cette propriété mais ne drainent pas correctement. Et ainsi de suite.

Avec un amendement du sol, vous pouvez compenser ces limitations.

L'amendement du sol TerraCottem est un mélange granulaire équilibré de plus de 20 composants hydro rétenteurs, riches en nutriments et stimulants.

Cette vidéo illustre comment l’amendement du sol TerraCottem améliore les chances de survie d'un arbre :

En un mot, l'amendement du sol TerraCottem fournit :

  • Une rétention en eau maximale dans l’espace d’enracinement.
  • Une économie en eau de 50%.
  • Un développement du système racinaire plus fort et plus profond.
  • Une croissance supérieure.
  • Une meilleure résistance au stress hydrique.

Découvrez tout sur l'amendement du sol TerraCottem ici.

Malheureusement, l'optimisation du sous-sol est souvent sous-estimée ou même oubliée. Le résultat ? De nombreux arbres meurent avant même d'avoir eu la chance de pousser.

En résumé ? Regardez la situation dans son ensemble. Pensez à long terme.

Cela n'a aucun sens de planter un grand arbre coûteux dans un sol pauvre et dans un trou de plantation qui n'a pas les bonnes dimensions.

Un scénario voué à l'échec. L'arbre meurt et il vous coûte beaucoup d'argent pour le faire enlever. Il suffit de penser à la location de grues, aux heures de travail .... Bref, une plaisanterie coûteuse, alors que vous auriez pu l'éviter avec une préparation minutieuse et en investissant quelques euros de plus dans un amendement du sol. Planter un arbre sans plan détaillé n'est jamais une bonne idée.

TerraCottem une assurance-vie pour votre arbre ...

Et le climat. Car lorsqu'il s'agit de changement climatique, les arbres sont nos héros. Après tout, ils rafraîchissent, absorbent le CO2, les particules et purifient l'air. Les arbres contribuent à la biodiversité et embellissent l'environnement. C’est évident.

Mais ... c'est précisément à cause de ce changement climatique que les arbres souffrent. À cet égard, l'urgence des mesures préconisées et surtout d'un bon amendement du sol s’impose. En effet, en raison de la hausse des températures et de la sécheresse croissante, les racines ont besoin d'un sol bien nourri, hydraté et structuré. Et c'est exactement ce que fait un amendement du sol.

En bref : aller à la racine du problème. Investissez dans un bon amendement du sol et protégez ainsi vos arbres.

Si vous connaissez quelqu'un qui aimerait également lire cet article, n'hésitez pas à le partager:

Découvrez ici les avantages de l’amendement du sol TerraCottem :

Technologie Environnementale