Plus la capacité de rétention en eau d'un amendement du sol est élevée, plus la plante disposera de cette eau ?

23/06/2021 - 00:00

La capacité de rétention en eau n'est pas nécessairement pertinente en termes de performance, car une capacité de rétention en eau élevée ne signifie pas nécessairement une disponibilité en eau élevée.

Plus la capacité de rétention en eau d'un amendement du sol  est élevée, plus la plante disposera de cette eau ?

La courbe de rétention en eau expliquée…

La relation entre la teneur en eau du sol et la "force" avec laquelle l'eau est retenue peut être représentée sur un graphique : la courbe de rétention en eau (courbe pF) ou la caractéristique de l'humidité du sol. Le terme scientifiquement correct pour cette "force" est le "potentiel matriciel" :

  • À des potentiels proches de zéro, un sol est proche de la saturation. La plupart de l'eau est retenue dans le sol par des forces capillaires.
  • Lorsque le potentiel matriciel diminue, la liaison de l'eau devient plus forte. Le point où l'excès d'eau s'est écoulé est appelé "capacité de champ".
  • À un certain moment, avec un potentiel matriciel très faible, l'eau est fortement liée dans les plus petits pores, aux points de contact entre les grains et aussi sous forme de film autour des particules : l'eau n'est plus disponible pour la plante. C'est ce que l'on appelle le "point de flétrissement".
  • Le volume d'eau entre la "capacité du champ" et le "point de flétrissement" est appelé "eau disponible pour la plante" ou PAW.

Le sable, le limon, l'argile et tous les types de sols intermédiaires ont tous des caractéristiques d'humidité du sol différentes. Il en va de même pour les hydro rétenteurs ou les superabsorbants.

Vous voulez en savoir plus ? Alors n'hésitez pas à lire notre article de blog "Le sol et ses acronymes" et la section sur le pF.

Les superabsorbants peuvent absorber plusieurs fois leur propre poids en eau

La majorité des hydro rétenteurs peuvent absorber des centaines de fois leur propre poids en eau. Ils sont conçus pour lier irréversiblement l'humidité et ainsi concurrencer les racines des plantes pour la même eau. Cela signifie que presque toute l'eau retenue se trouve dans la partie supérieure de la courbe de rétention en eau, au-dessus du point de flétrissement. C'est logique, car personne ne voudrait d'une couche "qui fuit". Par conséquent, au cas où l'on utiliserait de tels hydrogels en plantation, aucune eau ne serait mise à la disposition de la plante.

Cependant, les hydro rétenteurs incorporés dans les amendements du sol TerraCottem rendent plus de 95% de cette eau disponible à la plante : l'eau est absorbée avec une force supérieure à la gravité (limitant les pertes d'eau dans le sous-sol) mais inférieure au point de flétrissement, ce qui permet aux racines des plantes d’absorber l'eau selon leur besoin.

Les hydro rétenteurs des amendements du sol TerraCottem ont été choisis pour leur capacité à absorber, retenir et rendre l'eau disponible aux racines des plantes. Ils restent hydratés pendant une longue période et ne sont pas asséchés par le sol environnant.

Si vous connaissez quelqu'un qui aimerait également lire cet article, n'hésitez pas à le partager:

Ramenez-moi à la liste des questions techniques fréquemment posées

Nous sommes heureux de répondre à toute autre question :

Continuer sur notre formulaire web