Questions Techniques Fréquentes

Veuillez consulter notre liste de questions techniques fréquentes (FAQ) en ligne.

Cliquez sur la question pour lire la réponse.
Ces FAQ ont pour objectif de permettre à tous de mieux comprendre notre technologue environnementale et les amendements de sol en général.

La technologie environnementale TerraCottem absorbe-t-elle les fertilisants solubles ?

Oui - TerraCottem peut absorber et retenir les fertilisants incorporés au sol ou au terreau dans lequel il a été mélangé.

Est-ce qu’un sol traité avec TerraCottem sur lequel on ajoute du sel, des fertilisants et des minéraux, dégradent-il le TerraCottem ?

Le sel, les fertilisants et les minéraux ne réduisent pas la durée de vie de l’amendement de sol TerraCottem. Cependant, ces derniers ont un effet sur sa capacité de rétention en eau.

Comment la technologie environnementale TerraCottem agit-elle pour réduire le taux de salinité et d’impuretés présents dans le sol et l’eau ?

Dû à la composition chimique des polymères hydrorétenteurs réticulés qui sont partiellement neutralisés par les sels de potassium et d’ammoniac, il y a une préférence à absorber des ions K+ par rapport aux ions Na+. Ceci résulte dans une baisse du taux de salinité de l’eau à l’intérieur des polymères offrant aux plantes des meilleures conditions de croissance.

La technologie environnementale TerraCottem encourage-t-elle le pourrissement des racines ?

Les composants hydrorétenteurs contenus dans le mélange TerraCottem ont été choisis pour, entre autre, leur capacité d’absorption, de rétention et de restitution d’eau selon les besoins de la plante. Les polymères de TerraCottem absorbent l’eau d’une manière qui permet aux racines de puiser de l’eau selon les besoins de la plante, s’assurant ainsi que les polymères restent humides et les protégeant également contre le dessèchement causé par le sol environnant.

Pourquoi est-ce que certains hydroréteneurs sont visibles à la surface après le premier arrosage? Combien de temps restent-ils visibles

Si la technologie environnementale TerraCottem est mélangée homogènement avec la terre, le substrat ou le terreau, une petite quantité de particules sera visible à la surface après l’arrosage. Au contact d'une lumière ultra-violette (lumière du soleil) les restes de particules se désagrègeront et disparaîtront en quelques jours.

Quand doit-on appliquer la technologie environnementale TerraCottem ?

Lors de la plantation ou juste avant de semer. Elle doit être mélangée à la terre à une profondeur de 20 cm.

La technologie environnementale TerraCottem peut-elle être utilisée en combinaison avec d’autres produits et techniques ?

A notre connaissance, aucun amendement du sol, produit ou technique (par exemple: chauffage sous-sol, géotextiles, Desso GrassMaster, SubAir, etc….) est incompatible avec TerraCottem et avec son utilisation. La technologie environnementale est souvent utilisée en tant que complément avec d’autres produits et techniques.

La technologie environnementale TerraCottem peut être travaillée dans des sols traités avec des pesticides et des herbicides ?

Oui – Les polymères utilisés dans le mélange TerraCottem peuvent uniquement absorber des cations et anions ayant un volume d’ions régulier et petit. La plupart des pesticides organiques à base de benzène (tel que hydroxide de carbone, alcool et autres produits organiques inflammables) ne peuvent pas pénétrer la structure du polymère et cela grâce à son volume moléculaire très élevé (vous pouvez démontrer ceci en ajoutant de l’alcool à frotter à une cuillère pleine de TerraCottem et observez ce qui se passe). C’est pour cette raison que la plupart des pesticides et herbicides organiques à base de benzène peuvent être utilisés sur des sols traités avec TerraCottem, sans aucun effet négatif. Pour vous assurer, faites-le test. Versez une solution aqueuse du produit sur une cuillerée de TerraCottem.

Quelles sont les fréquences de fertilisation et d’arrosage qui doivent être appliquées sur les sols traités avec la technologie environnementale TerraCottem ?

Les doses et la fréquence habituelles de fertilisation et d’arrosage doivent être utilisées sur les sols traités avec TerraCottem, suivant les recommandations du responsable du projet, de l'architecte ou du conseiller. Après que les plants et gazons se soient établis, une diminution progressive de l’arrosage et de la quantité d’engrais peut-être évaluée afin de déterminer les taux et fréquences les plus effectifs. Les utilisateurs de TerraCottem ont confirmé des réductions importantes en usage d’eau (jusqu'à 50%) et engrais (jusqu'à 40%). Ces résultats ont également été confirmés par des Universités et des laboratoires indépendants.

Quelles sont les économies réelles qu’on peut obtenir en incorporant la technologie environnementale TerraCottem à la terre ?

  1. Coûts des intrants : Les économies réalisées en termes d’utilisation d’eau se situent entre 40 et 75%, tandis que les économies en termes d’utilisation de fertilisants s’élèvent entre 20 et 60%.
  2. Coûts de gestion : En termes de pourcentage, le temps, le travail, les coûts et l’entretien des sols traités avec TerraCottem sont de 25 à 75% moins élevés que ceux des sols non-traités avec TerraCottem.
  3. Coûts de remplacement : Il y a une réduction de la mortalité des plantes d’entre 20 à 100%.

Est-ce-que le gel influence le TerraCottem ?

Le TerraCottem commence à geler à – 2°C et n’est en général pas affecté par de petites gelées nocturnes. Le gel ne sera en aucun cas néfaste à la technologie environnementale TerraCottem, au sol ou aux différentes plantes traitées avec TerraCottem. En outre, le fait que les amendements du sol TerraCottem gèlent à une température inférieure à celle de l’eau (quand elle gèle) contenue dans le sol, favorise la disponibilité de l’eau pour une plus longue période même à basse température. De même, la période de croissance peut être prolongée pendant plusieurs semaines.

Que peut-on faire de la terre dans laquelle la technologie environnementale TerraCottem a été incorporée, une fois les effets de cette dernière disparus (par exemple: le terreau provenant des conteneurs ou des pots qui sont rempotés) ?

La terre dans laquelle TerraCottem a été mélangée bénéficie de l'effet de TerraCottem pendant plusieurs années. En mélangeant cette terre avec d'autres matières tels que fleurs mortes, morceaux de racines, bouts de plantes et de feuilles, etc… dans un tas de compost, il est possible d’utiliser ce mélange pour cultiver des jardinières, des jardins et d'autres endroits la saison suivante.

Tous les hydrorétenteurs peuvent-être utilisés sans risques en plantations ?

Non – tous les polymères hydrorétenteurs contiennent une certaine quantité de résidus de monomères provenant du processus de fabrication. Un polymère hydrorétenteur ne peut pas libérer des monomères nuisibles pendant les processus de dégradation naturels. Cependant, lors du processus de fabrication, cela peut se produire que pas tous les monomères sont transformés dans des polymères stables. Tous les amendements du sol TerraCottem ont une faible teneur en monomères (acrylamide 0,0006% w/w, acide acrylique 0,0023% w/w), bien en dessous de la valeur seuil décrite dans la Directive UE “1999/45/EG” (Art. 3, chapitre 3) : acrylamide < 0,1% w/w ; acide acrylique < 1% w/w. Ces niveaux sont scrupuleusement surveillés, au sein de l’entreprise et par des organismes externes. Néanmoins, il y a des polymères sur le marché qui n’ont pas ces mesures de sécurité en place et par conséquent ne sont pas aptes à être utilisés en plantations.

Les polymères des amendements du sol TerraCottem sont réticulés. Ils sont exemptés d’un enregistrement au titre de REACH*. Les matières premières et monomères utilisés pour fabriquer ces polymères sont pré-enregistrés et enregistrés selon leur fourchette de quantités. De plus, ni les substances de la liste SVHC (List of Substances of Very High Concern = Liste des Substances Extrêmement Préoccupantes) ni la liste dite des « substances candidates » dans sa forme présente, sont utilisés dans la fabrication.

Le polyacrylamide est-il toxique ?

Certains polymères hydrorétenteurs présents dans les amendements TerraCottem sont des copolymères réticulés de polyacrylate et polyacrylamide. Le polyacrylamide n'est pas toxique. Mais l’acrylamide non-copolimérisé est toxique vu que le monomère d'acrylamide est une neurotoxine. C'est pourquoi les produits contenant un nombre élevé de monomères d’acrylamide peuvent représenter un problème. Les copolymères hydroabsorbants propénamide-propénoate présents dans le mélange TerraCottem a été fabriquée et sélectionnée de telle façon à ce que le résidu de monomères soit négligeable et bien en dessous de la limite fixée par les organisations gouvernementales mondiales. Une fois compris dans le copolymère, il est chimiquement impossible que l’acrylamide se libère de la structure finale.

Si vous ne trouvez pas la réponse dont vous avez besoin,

contactez notre département technique